FEATURED POST

Did Texas execute an innocent man? Film revisits a haunting question.

Image
Texans will have an opportunity to revisit a question that should haunt anyone who believes in the integrity of our criminal justice system: Did our state execute an innocent man? 
The new film “Trial by Fire” tells the true story of Cameron Todd Willingham, who was sentenced to death for setting a fire to his home in Corsicana that killed his three young daughters in 1991. The film is based on an investigative story by David Grann that appeared in the New Yorker in 2009, five years after Willingham was executed over his vociferous protestations of innocence.
In my experience of serving 8 years on the Texas Court of Criminal Appeals and 4 years as a state district judge in Travis County, the Willingham case stands out to me for many of the same reasons it stood out to filmmaker Edward Zwick, who calls it a veritable catalogue of everything that’s wrong with the criminal justice system and, especially, the death penalty. False testimony, junk science, a jailhouse informant, and ineffe…

Quatre hommes dont un mineur condamnés à mort en Iran

Les accusés, quatre personnes dont un mineur de 17 ans, ont été condamnés pour le viol d'un homme. Ils nient les faits, et affirment que leurs déclarations signées ont été obtenues de force par la police.

Quatre personnes, dont un mineur de 17 ans, ont été condamnés par un tribunal iranien pour le viol d'un homme, a rapporté samedi 9 août le journal Etemad Melli.
Hamid, Ebrahim, Mehdi et Mohammad, identifiés par leurs prénoms, nient les faits, et affirment que la police les a forcés à faire de fausses dépositions, indique le journal.
"Après la bagarre, la police nous a arrêtés moi et Mohammad et nous a forcés à reconnaître que nous avions fait ça (le viol). L'officier a dit : 'Ecrivez ce que je vous dis'", a raconté Medhi, le mineur de 17 ans, cité par le journal.
"Nous avions eu des problèmes avec le plaignant et sa famille avant, et ils ont déposé une plainte contre nous", selon Hamid, un autre accusé.

Adultère passible de la peine de mort

"L'agent de police m'a demandé de reconnaître ma responsabilité et m'a dit que si je le faisais, il résoudrait le problème. Sous la pression j'ai fini par écrire tout ce qu'il m'avait dit et j'ai signé", a ajouté Hamid.
Le verdict doit encore être soumis à l'approbation finale de la Cour suprême.
La communauté internationale a exhorté Téhéran à abolir la peine capitale pour les condamnés mineurs au moment des faits.
Selon un décompte d'Amnesty International, 317 personnes ont été exécutées par les autorités iraniennes. L'Iran est donc le deuxième pays où la peine de mort est la plus appliquée, derrière la Chine.
En Iran, le meurtre, le viol ou encore l'adultère et l'homosexualité sont passibles de la peine de mort.

Source : NouvelObs.com

Most Viewed (Last 7 Days)

Saudi Arabia celebrates end of Ramadan by beheading Asian drug smuggler

Another prisoner executed in Belarus

When We Kill - Everything you think you know about the death penalty is wrong.

Japan's detention center gives foreign media a look

August Execution Set For Florida Killer Who Targeted Gay Men

Saudi Arabia: Authorities must not resort to use of death penalty against protester arrested aged 13

Death sentence for South Carolina man who killed his 5 children and dumped their bodies

Gay rights across the globe: marriage to the death penalty

Louisiana: Death penalty abolitionists increasingly optimistic

One of the ISIS 'Beatles' says he's sorry. Will confessions save these fighters from death row?