FEATURED POST

“River of Fire”: In New Memoir, Sister Helen Prejean Reflects on Decades of Fighting Executions

Image
The Trump administration is moving ahead with plans to resume the death penalty after a more than 15-year moratorium. This week Attorney General William Barr proposed fast-tracking executions in mass murder cases, and last month ordered the execution of five death row prisoners beginning in December. The federal government has executed just three people since 1963 — the last being in 2003. The death penalty is widely condemned by national governments, international bodies and human rights groups across the world. Experts say capital punishment does not help deter homicides and that errors and racism in the criminal justice system extend to those sentenced to death. We speak with Sister Helen Prejean, a well-known anti-death-penalty activist who began her prison ministry over 30 years ago. She is the author of the best-selling book “Dead Man Walking: An Eyewitness Account of the Death Penalty,” which was turned into an Academy Award-winning film starring Susan Sarandon and Sean Penn. …

Quatre hommes dont un mineur condamnés à mort en Iran

Les accusés, quatre personnes dont un mineur de 17 ans, ont été condamnés pour le viol d'un homme. Ils nient les faits, et affirment que leurs déclarations signées ont été obtenues de force par la police.

Quatre personnes, dont un mineur de 17 ans, ont été condamnés par un tribunal iranien pour le viol d'un homme, a rapporté samedi 9 août le journal Etemad Melli.
Hamid, Ebrahim, Mehdi et Mohammad, identifiés par leurs prénoms, nient les faits, et affirment que la police les a forcés à faire de fausses dépositions, indique le journal.
"Après la bagarre, la police nous a arrêtés moi et Mohammad et nous a forcés à reconnaître que nous avions fait ça (le viol). L'officier a dit : 'Ecrivez ce que je vous dis'", a raconté Medhi, le mineur de 17 ans, cité par le journal.
"Nous avions eu des problèmes avec le plaignant et sa famille avant, et ils ont déposé une plainte contre nous", selon Hamid, un autre accusé.

Adultère passible de la peine de mort

"L'agent de police m'a demandé de reconnaître ma responsabilité et m'a dit que si je le faisais, il résoudrait le problème. Sous la pression j'ai fini par écrire tout ce qu'il m'avait dit et j'ai signé", a ajouté Hamid.
Le verdict doit encore être soumis à l'approbation finale de la Cour suprême.
La communauté internationale a exhorté Téhéran à abolir la peine capitale pour les condamnés mineurs au moment des faits.
Selon un décompte d'Amnesty International, 317 personnes ont été exécutées par les autorités iraniennes. L'Iran est donc le deuxième pays où la peine de mort est la plus appliquée, derrière la Chine.
En Iran, le meurtre, le viol ou encore l'adultère et l'homosexualité sont passibles de la peine de mort.

Source : NouvelObs.com

Most Viewed (Last 7 Days)

Texas: Death row inmate Larry Swearingen denied clemency before Wednesday execution

Texas executes Larry Swearingen

Florida: The last words of the serial killer who was executed for murdering six gay men

Notes from inside death row in Singapore

Florida executes Gary Ray Bowles

The Execution of Stephen West

‘I refuse to accept this as my fate’: Larry Swearingen slated for execution despite claims of innocence

Will North Carolina's Supreme Court Allow Racism to Remain a Persistent Factor in its Death Penalty?

Australian convicted of cooking up his own cocaine could now face death penalty in Bali

Iraq has executed 100 since January, 8,000 on death row: official