FEATURED POST

USA | States Continue to Oppose DNA Testing in Death Penalty Appeals, Attorneys Ask Why Don’t They Want to Learn the Truth?

Image
The last 3 men scheduled for execution in Georgia said they did not commit the killing and that DNA testing that was not available at the time of trial could prove it. In 2 of the cases, victim family members supported the request for testing. Prosecutors opposed the requests, and the courts refused to allow the testing. 2 of the 3 men were executed, with doubts still swirling as to their guilt.
Shawn Nolan, a federal defender who represented Georgia prisoner Ray “Jeff” Cromartie, summed up the sentiments of the prisoners, families, and defense attorneys in these cases. “I’d like to know what the state is so scared of,” he said. “Why are they afraid of the truth? This is sad and so disturbing.”
“We have the capability of testing a wide range of forensic evidence that we couldn’t test in the past,” said Death Penalty Information Center Executive Director Robert Dunham. “It is a powerful tool to get to the truth and to get important answers as to whether the criminal legal system has b…

Quatre hommes dont un mineur condamnés à mort en Iran

Les accusés, quatre personnes dont un mineur de 17 ans, ont été condamnés pour le viol d'un homme. Ils nient les faits, et affirment que leurs déclarations signées ont été obtenues de force par la police.

Quatre personnes, dont un mineur de 17 ans, ont été condamnés par un tribunal iranien pour le viol d'un homme, a rapporté samedi 9 août le journal Etemad Melli.
Hamid, Ebrahim, Mehdi et Mohammad, identifiés par leurs prénoms, nient les faits, et affirment que la police les a forcés à faire de fausses dépositions, indique le journal.
"Après la bagarre, la police nous a arrêtés moi et Mohammad et nous a forcés à reconnaître que nous avions fait ça (le viol). L'officier a dit : 'Ecrivez ce que je vous dis'", a raconté Medhi, le mineur de 17 ans, cité par le journal.
"Nous avions eu des problèmes avec le plaignant et sa famille avant, et ils ont déposé une plainte contre nous", selon Hamid, un autre accusé.

Adultère passible de la peine de mort

"L'agent de police m'a demandé de reconnaître ma responsabilité et m'a dit que si je le faisais, il résoudrait le problème. Sous la pression j'ai fini par écrire tout ce qu'il m'avait dit et j'ai signé", a ajouté Hamid.
Le verdict doit encore être soumis à l'approbation finale de la Cour suprême.
La communauté internationale a exhorté Téhéran à abolir la peine capitale pour les condamnés mineurs au moment des faits.
Selon un décompte d'Amnesty International, 317 personnes ont été exécutées par les autorités iraniennes. L'Iran est donc le deuxième pays où la peine de mort est la plus appliquée, derrière la Chine.
En Iran, le meurtre, le viol ou encore l'adultère et l'homosexualité sont passibles de la peine de mort.

Source : NouvelObs.com

Most Viewed (Last 7 Days)

Alabama | Nathaniel Woods to be executed on March 5

Ohio executes Reginald Brooks

Philippines: A moral, ethical issue for our people

Texas executes Dale Devon Scheanette

Somalia | Puntland executes child rapists

Oklahoma to resume lethal injection executions

"Cruel, inhuman, and degrading": the death penalty in Luxembourg

Switzerland bans death penalty but will now help prisoners commit assisted suicide

India | SC decides to fast-track hearing of criminal appeals in death penalty cases

Nirbhaya case: Supreme Court issues notices to 4 death row convicts on Centre's appeal against Delhi HC verdict