"One is absolutely sickened, not by the crimes that the wicked have committed, but by the punishments that the good have inflicted." - Oscar Wilde

Wednesday, April 1, 2015

Serge Atlaoui, l'insoutenable incertitude

Serge Atlaoui quitte le tribunal de Tangerang
Click here to Google translate this page into your own language.

Un tribunal indonésien a décidé ce mercredi 1er avril de renvoyer devant la Cour suprême le dossier de Serge Atlaoui. Son avocat, interrogé par Paris Match, s'étonne du traitement de son client.

«J'ai été condamné à mort, je ne demande pas à être libéré, mais je demande à ce que ma vie soit sauvée», a fait savoir Serge Atlaoui dans une courte déclaration devant le tribunal de Tangerang ce mercredi. Mais le Français condamné à mort pour trafic de drogue, devra encore attendre pour être fixé. Le tribunal indonésien a décidé de ne pas instruire son dossier, mais de le renvoyer devant la Cour suprême. Aucune date n’a été, ni ne sera fixée : la Cour suprême publiera seulement sa décision sur son site internet. Elle peut le faire très rapidement, comme cela peut prendre plusieurs mois. A titre de comparaison, deux ressortissants chinois dans la même posture qu’Atlaoui attendent depuis huit mois.

Théoriquement, le prisonnier peut-être fusillé à tout moment, les autorités considérant qu'un condamné à mort dont le recours en grâce a été rejeté peut être exécuté malgré une demande de révision de son procès. Dans les faits, le gouvernement indonésien, qui commence à recevoir de nombreuses critiques internationales, s’est engagé à attendre la fin de toutes les procédures en cours avant d'annoncer la date d'exécution et les noms des détenus sur la prochaine liste, après celle de janvier. Pour la première fois depuis 2013, six condamnés à mort, parmi lesquels cinq étrangers, ont été exécutés le 18 janvier dans le pays dont la législation est l'une des plus sévères au monde en matière de drogue.

Serge Atlaoui avait déposé en février sa demande en révision de son procès, un ultime recours après que son demande de grâce a été rejetée le 28 janvier par le président indonésien, Joko Widodo. L'avocate du Français en Indonésie, Nancy Yuliana, a à ce propos annoncé ce mercredi avoir déposé un recours devant le tribunal administratif de Jakarta pour contester ce rejet.

L’audience qui a eu lieu aujourd’hui, initialement prévue le 25 mars, avait dû être reportée, la défense du prisonnier n’ayant pas réussi à rassembler les fonds nécessaires pour financer son déplacement de la prison, sur une île de Java, au tribunal, à 400 kilomètres de là. Sa présence était en effet requise, alors que ces frais, y compris ceux engendrés par les 21 policiers qui ont été chargés de le suivre, sont à sa charge. Cette fois, Serge Atlaoui a bien fait les sept heures de train qui le séparent de la banlieue de Jakarta… pour une audience de 10 minutes – le temps de signer le procès-verbal de la précédente audience le 11 mars, qui sera adressé à la Cour suprême. Ce jour-là, le tribunal avait refusé d’entendre les témoins de la défense.

L’artisan soudeur et père de famille avait été arrêté en 2005 dans un laboratoire clandestin de production d'ecstasy, dans la province de Banten. Il s'est toujours défendu d'être un trafiquant de drogue, affirmant qu’il pensait avoir été recruté dans une usine d'acrylique, pour arrondir ses fins de mois. Mais il s’est fait piéger. En première instance, il a été condamné à la perpétuité pour possession de drogue, une peine confirmée en appel, mais aggravée en 2007 par la Cour suprême indonésienne, celle-là même qui doit se prononcer désormais…

L’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) lance un appel aux dons pour venir en aide à Serge Atlaoui. «En plus de la bataille juridique, nous menons aussi une bataille financière, confie Sabine Atlaoui, l’épouse du prisonnier. J’encourage vivement l’initiative d’ECPM ! Votre soutien nous redonne de l’espoir et nous permettra de continuer notre combat !» Pour participer, cliquez ici.


Source: Paris Match, 1 avril 2015

Report an error, an omission: deathpenaltynews@gmail.com